Agriculture / Alimentation / Produits de consommation Dictature scientisme / technocratie / sanitaire Dystopie Psyops / Santé

DOSSIER sur le FLUOR par Docteur Jean-Marc Brunet…

DOSSIER FLUOR
Docteur Jean-Marc Brunet, N.D.

 «Une eau potable ne doit contenir ni microbes ni substances chimiques.»

DE L’EAU PURE

“… la fluoration des eaux de consommation s’inscrit définitivement dans cette forme de pollution de l’eau qu’on appelle la pollution chimique! Pourquoi? Tout simplement parce que les substances qu’on ajoute à l’eau pour la fluorer sont des substances toxiques.

Trois principaux produits chimiques sont utilisés dans la fluoration de l’eau. Ce sont:

I) le fluorure de sodium
2) le fluosilicate de sodium
3) l’acide fluosilicique.

Ces trois composés chimiques sont hautement toxiques.

Ce sont de véritables poisons! L’un d’eux, le plus employé d’ailleurs, le fluorure de sodium, a longtemps été utilisé comme poison à rats.

On le vend ainsi pour détruire les coquerelles, les fourmis et autres bestioles du genre.

On mentionne bien que cette substance est extrêmement toxique.

L’HISTOIRE CACHÉE DE LA FLUORATION

…Les travaux du Dr Wallace Durbin ont …. : si petite que soit la dose de fluorure absorbée, elle n’est jamais complètement éliminée par le corps humain.

Ainsi, petit à petit, ce poison s’accumule dans l’organisme.

… des travaux des Drs Berry et Trilwood qui ont prouvé qu’une eau contenant vingt (20) fois moins de fluorure de sodium que la dose généralement recommandée, détruit les cellules humaines.

Voilà qui illustre bien qu’un poison est toujours un poison, quelle que soit sa concentration!

Mais pourtant 

Il y a une trentaine d’années, certaines compagnies, dont principalement l’Aluminum Company of America, étaient aux prises avec un problème épineux.

Le fluorure de sodium est un produit chimique artificiel.

Sa très grande toxicité fait que son commerce est limité.

On l’emploie dans la fabrication du poison à rats, comme agent de blanchiment, comme coagulant du caoutchouc, comme fixateur de teintures, etc. 

Ces débouchés du fluorure de sodium sont largement insuffisants.

Des stocks considérables de ce poison s’accumulaient, d’autant plus que les autorités gouvernementales empêchaient les compagnies de déverser ce poison dans les rivières car les poissons mouraient.

Ne pouvant en vendre suffisamment et ne pouvant s’en débarrasser facilement, il fallait donc trouver un autre débouché pour le fluorure de sodium.

[…] En 1931, deux chimistes de l’Aluminum Co. découvrirent la cause de ces horribles taches brunes que la presque totalité des habitants de la ville de Bauxite, Arkansas, présentaient sur les dents.

L’agent responsable était le fluorure, présent naturellement dans l’eau de cette ville. […]

“…Pour bien comprendre le problème, il faut se reporter à la lin des années trente.

Deux grandes industries américaines, celle de l’aluminium et celle des engrais chimiques, étaient alors aux prises avec deux de leurs sous produits, le fluorure de sodium et le fluorosilicate de sodium.

Leur problème consistait à se débarrasser de ces sous produits si toxiques et si corrosifs: savoir comment en disposer était devenu un problème sérieux et dispendieux.

La seule utilisation qu’on avait pu leur trouver avait été comme poison à rats et comme insecticide. 

Mais ces substances sont tellement corrosives qu’elles peuvent complètement traverser une plaque d’acier d’un quart de pouce d’épaisseur en quelques minutes.

L’industrie agricole enregistrait de grands dommages infligés au bétail et aux récoltes par les effets pernicieux des insecticides à base de fluorure de sodium.

En tout, quelque 45 industries avaient à faire face aux problèmes d’élimination du fluorure de sodium comme celles qui produisent la brique, l’acier, l’huile, la tuile, la céramique, plusieurs installations de l’Atomic Energy Commission, etc.

Aussi en 1939, l’Université de Pittsburgh aux U.S.A. qui recevait des dons substantiels de l’Alcoa (Aluminum Company of America) chargea le Dr G. J. Cox de trouver une utilisation aux sous produits fluorés de l’industrie de l’aluminium.

Ce dernier suggéra de fluorer l’eau potable pour prévenir la carie dentaire chez les enfants.

Or, à cette époque, le trust de l’aluminium appartenait secrètement à la «Maison Rockefeller»; 25 ans plus tôt il avait appartenu à Andrew Mellon de Pittsburgh; à sa mort, la Maison Rockefeller s’en empara discrètement, niant officiellement toute connexion avec l’Alcoa par l’entremise de son agent de presse.

Cependant le «Manual of Industrials» et le rapport annuel du Rockefeller’s Council of Foreign Relations rapportent que le gendre de Andrew Mellon, qui fait partie de la «Maison Rockefeller» possède avec sa femme la plus grosse part des fonds de l’Aluminum Company.

Pour accroître le contrôle de Rockefeller aux assemblées du conseil d’administration de l’Alcoa, Donald K. David, un homme de paille du Rockefeller Institute, avait été nommé un des directeurs.

Les ingénieurs des ventes de Rockefeller découvrirent rapidement que si le fluorure de sodium pouvait être vendu seulement à 1,5 cent la livre, il s’ensuivrait un profit de $15,000,000 par année pour la compagnie.

Aussi l’annonce de Cox fut elle accueillie avec enthousiasme!

Aussitôt les grosses têtes du Rockefeller Center se mirent au travail pour préparer une immense campagne de fluoration de l’eau potable des 16,750 municipalités américaines.

L’opération fut déclenchée vers 1945…”

En libre pdf

Vous pourriez également lire...

1 commentaire

  1. Un rapport avec Jean Marc brunet l'artiste ou pas ? http://bueno-art.com/art-abstrait/jean-marc-brunet-artiste/
    merci d'avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.