Contrôles: Drogues Dystopie Réseaux / Mafia / Corruptions

Baron Moynihan, CIA, héroïne, bordels … Philippines, les enfants de la rue

Lord Antony (Anthony, Tony) Moynihan – Le troisième Baron Moynihan

En 1991, le troisième Baron Tony Moynihan est mort à 55 ans à Manille.

Le 10 septembre, la fille de Lord Tony Moynihan, Maria Aurora Moynihan a été abattue par des inconnus, à 45 ans. Et ils ont abandonné son corps dans une rue de Manille. Philippines: la “dealeuse des célébrités” tuée.

Tony Moynihan ses amis étaient soupçonnés d’avoir des liens avec la CIA.

Tony Moynihan appartenait à la religion baha’i, qui est dit être gérée par la CIA et le Mossad.

Le  Centre mondial bahá’í (bahá’íe) est situé en Israël. [31] [52]

“… le centre administratif de la Foi bahá’íe est situé à Israël, il est directement contrôlé par les forces sionistes …”.

“… Les relations favorables comprenaient Abdullah Cevdet, l’un des fondateurs du Comité de l’Union et du Progrès, qui allait prendre la défense des baha’is dans un périodique qu’il a fondé. Abdullah Cevdet considérait la foi bahá’íe comme une étape intermédiaire entre l’islam et l’abandon ultime de la croyance religieuse. …” [31] [52] [53]

Political objections to the Baha’i Faith

Tony Moynihan a travaillé comme chauffeur pour Peter Rachman. [3]
Peter Rachman était l’espion du Mossad présumé impliqué dans l’affaire Profumo.

“Tony Moynihan a affirmé que, trois ans après la mort de Rachman, il l’a rencontré dans un hôtel à Izmir, en Turquie, où ils ont pris un verre.”

– Lord Moynihan – Telegraph

Moynihan (Getty)

Le père de Tony Moynihan, Patrick Moynihan, était président de l’exécutif du Parti libéral de 1949 à 1950.

Patrick Moynihan est décédé en 1965, alors qu’il faisait face à des accusations de harcèlements de natures homosexuelles à Piccadilly Circus.

Les épouses de Tony Moynihan étaient Ann Herbert (1955-1958), Shirin Berry (1958-1967), Luthgarda Fernandez (1968-1979), Editha Eduarda Ruben (1981 – 1990) et Jinna Sabiaga (1990-1991).

(…) décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral en 1991 alors qu’il dirigeait une chaîne de maisons closes lucratives aux Philippines.

– Le style de vie dissolu du Baron fugitif est gardé secret.

Les activités de Tony Moynihan incluent la tenue de bordels, la contrebande de drogues et le travail dans des organismes américains chargées de la répression du trafic des stupéfiants, qui sont étroitement liée à la CIA.

Enfants abandonnés à manille, capitale des Philippines – Le Tourisme sexuel impliquant des enfants est inacceptable …

En 1970, Moynihan était face à 57 accusations criminelles au Royaume-Uni.

Moynihan a dit: “Je savais que mon arrestation serait imminente, 48 heures à l’avance.

“J’avais été approché par un CID (police) qui m’a dit que, pour £ 50,000 mon cas serait abandonné.”

Moynihan s’est échappé aux Philippines.

Filipino, la femme de Moynihan, avait une chaîne de salons de massage (bordels) à Manille.

En 1980, Moynihan a été nommé par une commission royale australienne en tant qu’associé ‘Double Bay Mob’ de Sydney, qui importé l’héroïne de Manille.

Aucune accusation n’a été portée.

Le président Marcos aurait protégé Moynihan, de poursuites pour le meurtre d’un propriétaire, de boîte de nuit.

Marcos a été renversé en 1986.

Prostituées et enfants de rues …


L’American Drugs Enforcement Agency et la police britannique ont obtenu que Moynihan les aide à poursuivre Howard Marks, qui à cette époque contrôlait un sixième environ du marché mondial de la marijuana.

Moynihan a secrètement enregistré son ami Howard Marks.

Marks a été reconnu coupable en Floride.

Moynihan a été le principal témoin de la poursuite.

Moynihan est retourné plus fortifié, à son domicile à Manille, et a continué à vivre de son bordel nommé le Yellow Brick Road.

Colin Moynihan, le demi-frère du défunt troisième Baron Moynihan, est maintenant le quatrième baron Moynihan.

Il a été un ministre du gouvernement britannique.

Philippines, les enfants de la rue:


Article source: LORD MOYNIHAN, HEROIN, BORDELS (D’autres informations en plus).


Tessa L.

close

Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *