Le Chicago Sun-Times a rapporté, le 28 Novembre 2005, article effacé, peut être retrouvé sur nbcnews :

Le pays arabe le plus peuplé du monde, se met soudainement en agitation, avec une élection combative qui semble certainement se terminer avec le principal groupe “islamique” du pays, les “Frères Musulmans”, comme un grand gagnant.

Les dirigeants du pays, des alliés américains de longue date, commencent à montrer des signes de panique: la police a barré les électeurs des sondages et les voyous ont attaqué les partisans de la Fraternité ces derniers jours dans un effort apparent pour brouiller l’élan croissant du groupe.

Même avant la dernière ronde de vote jeudi, les loyalistes de la Fraternité ont multiplié par cinq leurs sièges au parlement. Cela ne suffit pas de renverser le parti au pouvoir, mais c’est encore vu comme une gifle au président Hosni Moubarak.


Ce qui suit est tiré de: Les Mondialistes et les islamistes – Fomenter le “choc des civilisations” pour un nouvel ordre mondial

Avant la Seconde Guerre mondiale, les services secrets britanniques ont cultivé des liens avec les Frères par l’agent Freya Stark, l’aventurière et écrivain britannique (1). Ces connexions dissimulées ont été utilisées pour suivre la place grandissante de l’Allemande en Afrique du Nord, et pour qu’ils restent, informés des nombreux mouvements politiques qui se sont formés. Les Frères Musulmans se sont répandus à travers le monde musulman et ont évolué vers quelque chose d’équivalent à un “musulman” d’une confrérie maçonnique occidentale. Elle est devenue l’une des premières organisations terroristes fondamentalistes islamiques …

Vers 1955, selon l’agent de la CIA Miles Copeland, les Américains ont commencé à chercher un “musulman” Billy Graham … Lorsque la recherche ou la création d’un “musulman” Billy Graham s’est révélée hors de portée, la CIA a commencé à coopérer avec les Frères Musulmans, avec des adeptes dans tout le Moyen-Orient arabe … Cela a marqué le début d’une alliance entre les régimes traditionnels et les mouvements islamiques de masse contre Nasser et d’autres forces laïques.

La CIA suivait l’exemple des services secrets britanniques et cherchait à utiliser “l’Islam” pour atteindre ses objectifs. Ils voulaient trouver un chef religieux charismatique qu’ils pouvaient promouvoir et contrôler, et ils ont commencé à coopérer avec des groupes tels que les Frères Musulmans. Avec la montée de Nasser, la Fraternité fut aussi courtisée plus sérieusement par les régimes arabes pro-occidentaux d’Arabie saoudite et de Jordanie. Ils avaient besoin de tout le soutien populaire, qu’ils pouvaient rassembler, contre la montée du nationalisme arabe inspiré par Nasser pour garder leurs régimes intacts.

Les Frères Musulmans étaient des alliés évident contre Nasser, puisqu’il l’avait supprimé d’Égypte, après avoir été victime d’une tentative d’assassinat, en 1954. La Fraternité a rejeté la politique de Nasser qui, essentiellement, gardait la religion hors de la politique. Officiellement, la Fraternité était une organisation proscrite, mais elle est restée influente et active au sein de l’Égypte contre le régime laïque, souvent main dans la main avec les services secrets britanniques. En juin 1955, le MI6 s’est rapproché déjà de la Fraternité en Syrie pour perturber le nouveau gouvernement qui manifestait de fortes tendances de gauche et un désir de fusionner avec l’Égypte (2). La Fraternité est devenue un atout encore plus important après que Nasser a annoncé la prise de contrôle égyptienne du Canal de Suez …

En Syrie, en 1982, il y a eu un conflit majeur entre les Frères Musulmans et le gouvernement syrien à la ville de Hamma qui a fait 20.000 victimes. Au lendemain du conflit, le président syrien Assad a révélé que les forces de la Fraternité Musulmane étaient armées d’équipements américains.

Israël, toujours enclin à soutenir les mouvements de divisions, est apparue comme un autre partisan de “l’Islam” et a commencé à financer les Frères Musulmans et le mouvement islamique palestinien du Hamas. Le succès le plus remarquable du mouvement islamique pendant cette période a été bien sûr le renversement du Shah d’Iran et l’installation de l’ayatollah Khomeini en tant que dictateur islamique. Les services secrets britanniques avaient utilisé leurs contacts avec les Mollahs et les Ayatollahs pour aider à renverser Mossadegh et installer le Shah en 1953, et leurs contacts ont été maintenus et utilisés à nouveau pour renverser le Shah quand son régime n’avait plus la cote.

L’histoire de l’Établissement de la révolution islamique d’Iran est que la révolte de Khomeini était spontanée et populiste, et qu’elle avait renversé une dictature répressive qui était haïe par le peuple, mais soutenue de tout cœur par les États-Unis. Il est vrai que le gouvernement du Shah n’était pas une démocratie et que ses services secrets, formés par la CIA, était l’un des organismes de renseignement les plus efficaces au monde. Mais ce qui n’a pas été rapporté, c’est qu’avant la campagne massive des relations publiques parrainées par les britanniques au nom de l’Ayatollah, le gouvernement du Shah était aimé par la grande majorité de la population.

Après avoir pris la relève de Mossadegh, le Shah a commencé à faire avancer un certain nombre de politiques nationalistes qui ont augmenté sa popularité, mais dans un certain sens, cela inquiété l’Établissement anglo-américain. Tout d’abord, il a signé des accords pétroliers avec l’ENI, la compagnie pétrolière italienne. Puis, en 1963, il a poussé en avant une série de réformes populaires qui sont devenues connues sous le nom de la révolution blanche. Le Shah a évolué en nationaliste dont la voie était parallèle à celle de Nasser bien trop éloigné du goût de l’Établissement:

1- Le Shah acheta des terres aux classes supérieures et, avec les terres de la couronne, les vendit à bon marché aux fermiers. Plus d’un demi-million de personnes sont devenues propriétaires fonciers, mettant fin à l’ancien système féodal.

2- Le Shah a permis aux femmes de voter. Il mit un terme au port du voile.

3- Il a élaboré des plans pour un programme d’énergie nucléaire de 90 milliards de dollars.

4- Le Shah a signé des accords pétroliers avec ENI, la compagnie pétrolière italienne.

5- Il a commencé à fermer l’industrie de l’opium, qui avait été créée pendant le temps de l’influence britannique.

L’attaque contre le gouvernement du Shah est passée par les Frères Musulmans, les Mollahs et les Ayatollahs d’Iran, soutenus et manipulés par les services secrets britanniques …

Le Dr John Coleman, ancien agent de renseignement britannique … déclare dans son rapport sur la Révolution Islamique en Iran que: “Que les Frères Musulmans ont été créés par “les grands noms des services britaniques du Moyen-Orient” … et que leur mission était de “maintenir le Moyen-Orient en retard pour que leurs ressources naturelles, le pétrole, puissent continuer à être pillées.

“Le Dr. Coleman écrit, qu’en 1980, les émissions de Radio Free Iran divisaient les ennemis du Shah en quatre catégories:

1. Les politiciens iraniens achetés par le Shin Bet israélien,
2. Le réseau d’agents de la CIA,
3. Les propriétaires féodaux,
4. Les Francs-maçons et les Frères Musulmans (considérés comme un même ennemi).”

Dans son rapport, le docteur Coleman écrit qu’en Iran, “il y avait même parfois une plaisanterie à propos du fait que les Mollahs étaient estampillés en Grande-Bretagne.

Lorsque le Shah a présenté son plan de modernisation en 1963, l’Ayatollah Khomeini est apparu comme le chef de l’opposition religieuse. Jusqu’à son exil de l’Iran en 1964, Khomeini était basé à la ville religieuse de Qom. Radio Free Iran a affirmé que, pendant qu’il était à Qom, l’ayatollah Khomeini recevait “une allocation mensuelle des britanniques, et il est en contact constant avec ses maîtres, les britanniques.

Tiré de Les Mondialistes et les islamistes – Fomenter le “choc des civilisations” pour un nouvel ordre mondial

Il semblerait que l’armée du Royaume-Uni et américaine sont à l’image des gouvernements fondamentalistes parce que les affaires sont plus faciles à contrôler.


De l’article: The use of the Muslim Brotherhood by MI6 and the CIA in Egypt, Syria and Iran

Autres lectures ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.