Dystopie Réseaux / Mafia / Corruptions Subversions Contrôles Diktat

Poutine, Trump et Kosker Nostra

Kissinger avait révélé publiquement sa position sur les relations russo-américaines. Il a estimé que les pays devraient développer un concept de coopération qui détermine le rôle de chacun des deux pays dans la réalisation du “Nouvel Ordre Mondial” (développer un concept de partenariat pour façonner le Nouvel Ordre Mondial).

Les rôles ont-ils déjà été distribués depuis longtemps?

Qui est Henry Kissinger? Yeshayahou Leibowitz saura l’expliquer sûrement mieux. Dès 4:02 de cette vidéo.

Dans la première édition du livre de Poutine, First Person: An Astonishingly Frank Self-Portrait by Russia’s President, il est écrit que le nom de jeune fille de Poutine était Shalomovitch – qui est apparemment un nom juif (crypto-juif ?). Pourtant, dans la deuxième édition, le nom s’est transformé en Shelomova. Un nom à consonance plus russe? Une couverture? Pourquoi? Dans quel but?

Il y en a qui se pose la question et ils ont bien raison de le faire. C’est quant même un dirigeant d’un grand pays et donc sa politique peut influer sur d’autres pays ou au niveau géopolitique.

Un crypto?

Crypto est un préfixe grec qui signifie secret, voilé ou caché. À l’heure actuelle, pourquoi dissimuler ses racines juives, s’il n’y avait pas un intérêt précis à le faire? Un avantage secret ? En général, le juif qui suit les bons fondements de sa foi n’aurait aucun intérêt à cacher ses origines.

Vladimir Poutine serait-il une personne qui soutient ou adhère secrètement à un groupe, une partie ou une croyance? Et laquelle?

Dans le passé par exemple San Ignacio de Loyola, qui a fondé les jésuites avec l’approbation du pape Paul III en 1539, venait d’une famille “Marrano” … selon toutes les indications. En fait, une confirmation forte et crédible vient de nul autre que Benjamin Disraeli, juif de “souche” et premier ministre de Grande-Bretagne en 1868 et 1874-1876, qui a écrit dans son livre “Coningsby” (Londres, 1844) que “les premiers jésuites étaient juifs”. Il est intéressant de noter que Loyola a été forcée de nier à plusieurs reprises son ethnie “juive”. Pourquoi?

Le terme “Marrano” est une expression espagnole qui signifie “Juif secret“, c’est-à-dire un Juif qui s’est converti faussement à une autre “religion”. Par conséquent, d’une part, Ignatius Loyola a affiché un spectacle extérieur de dévotion catholique, mais de façon dramatiquement contradictoire … semble avoir été un membre de “Alumbrado” qui a été un précurseur de l’organisation Illuminati (le mot “Alumbrado” est simplement une traduction espagnole pour le terme “Illuminati”) et c’est une autre concoction suspecte de la Kabbale (Kabbalah). Les passionnés d’Alumbrado ont manifesté un mélange étrangement conflictuel – avec de nombreuses expressions de sentiments “pieux” dans leurs manifestations extérieures … mais des événements bizarres avaient lieu dans leurs réunions privées qui correspondent aux descriptions des pratiques occultes, et même de la “possession” ou de l’interaction satanique. – Des loups en moutons

Ignace de Loyola – Image source

Ignatius Loyola, né Don Inigo Lopez de Recalde, était un franc-maçon.

“Si l’on devait définir le comportement d’un jésuite comme Ignace de Loyola, c’est celui d’un caméléon: trompeur et à double face.” Telle est aussi la définition du kabbaliste (la voie orale ésotérique, rabbinique) contrairement à ceux qui ne se cachent pas et qui sont les suiveurs de la Torah.

La force derrière le sionisme étaient et sont les kabbalistes / francs-maçons avec une base kabbalistique.

Il y a eu des juifs qui reconnaissent le mal du sionisme, l’agenda crypto-juif. Les regrettés Benjamin Freedman et Tony Greenstein, des autoproclamés antisionistes et antiracistes, n’en sont que deux parmi d’autres, qui ont élevé leurs voix en mettant en garde contre les crypto-juifs possédant des postes de direction et pouvant influencer sur des nations ou la politique mondiale.

En 2012, Lazar a conduit le dirigeant russe à une visite du Mur des Lamentations à Jérusalem. L’année dernière, Poutine a fait de Lazar (Le rabbin Berel Lazar) un membre prestigieux et a obtenu l’Ordre du mérite de la patrie de la Russie. La décoration civile la plus élevée du pays et rarement attribuée à des personnes qui ne sont pas nées en Russie. (Lazar est devenu citoyen russe en 2000.)”  

Cependant, il n’est pas n’importe quel rabbin. Il est membre du Chabad Lubavitch. C’est un groupe au sein du judaïsme orthodoxe. Il a été fondé à la fin du 18ème siècle par Rabbi Schneur Salman de Ljadi (1745-1812) en Russie (anciennement Lituanie). Chabad – juste des juifs orthodoxes?

Les Habad sont engagés à accomplir des prophéties bibliques pour provoquer l’arrivée du Messie (Ben David). Cela comprend une troisième guerre mondiale.

On ne peut pas ignorer que les relations étrangères entre “Ouest et Est” ne sont actuellement pas les meilleures. Cependant, il faut dire que le centre du Chabad Lubavitch n’est plus en Russie, mais depuis 1915 à New York. Même à l’époque de la guerre froide, la communauté était loyale à sa base d’origine malgré son siège dans des sociétés hostiles.

Le lobby juif aux États-Unis est très vaste et puissant et exerce une grande influence sur les décisions du gouvernement. L’amitié de Berel Lazar et de Poutine montre que les mêmes personnes ont une influence sur des états apparemment hostiles. Ce n’est donc pas Poutine ou Trump, Lavrov ou Tillerson. Ce sont toujours les mêmes personnes qui tirent habilement les ficelles en arrière-plan.

Vladimir Gundiayev (surnom Mikhaïlov), représentant de l’Église orthodoxe et Poutine

Poutine cache son origine juive, soutient non seulement le mouvement Chabad Lubavitch (kabbaliste-sioniste) et l’Église orthodoxe russe (ROC), un agent du KGB (FSB)?

Selon les “racines juives du président russe Vladimir Poutine“, le grand-père maternel de Poutine était un juif. Son autre grand-père était un Juif d’un village ukrainien. L’ami de Poutine, Roman Abramovich, a déclaré dans une interview en 2005 que Poutine pouvait obtenir la citoyenneté israélienne s’il le voulait car il est ethniquement juif.

En novembre 2017,  le yacht de Roman Abramovich est arrivé au port de Palm Beach, à environ huit miles de Mar-a-Lago.

Trump  prévoit de passer Thanksgiving (novembre 2017) à son club Mar-a-Lago.

[..] Abramovich, 51 ans, a déclaré être un proche allié du président russe Vladimir Poutine, il a rencontré le président Trump. [..]

Les participants à la campagne de Donald Trump ont fait l’objet d’une enquête par un procureur spécial pour savoir s’ils étaient de connivence avec des Russes soupçonnés d’avoir interféré dans l’élection présidentielle au nom de Trump. [..] – Méga-yacht russe appartenant à des amis de Poutine au Port de Palm Beach.

Jared Kushner, gendre et Haut conseiller du président Trump, a rencontré Abramovich en tête-à-tête et avec leurs femmes à plusieurs reprises.

À partir de 1999, Poutine a obtenu des oligarques Lev Leviev et Roman Abramovich de créer la Fédération des communautés juives de Russie sous la direction du rabbin Chabad Berel Lazar.

En janvier 2018, les dirigeants de trois agences de renseignement russes se sont rendus aux États-Unis pour rencontrer le directeur de la CIA, Mike Pompeo.

L’ambassade de Russie aux États-Unis a confirmé que Sergei Naryshkin, le chef du service de renseignement étranger (FIS), était aux États-Unis pour parler avec Pompeo.

Le Washington Post a rapporté que Naryshkin accompagnait deux autres chefs – Alexandre Bortnikov, directeur du Service fédéral de sécurité (FSB), et le colonel général Igor Korobov, chef de la direction générale des renseignements du Grand État russe (GRU).

Sergey Naryshkin est sous sanctions américaines selon le département du Trésor.

Mike Pompeo et ses amis russes sont impatients de dissimuler le truquage de l’élection américaine de 2016 par Kosher Nostra?

  • La mafia judéo-russe (sans Foi ni Loi)- Du goulag à Brooklyn à la domination du monde

“Alors que le FBI et les grands médias sont obsédés par la mafia sicilienne (la “Cosa Nostra”), une force bien plus puissante et sinistre contrôle la plus grande partie du crime organisé mondial depuis au moins deux décennies: la mafia juive de Russie (“Kosher Nostra”).

Pourtant, il n’y a même pas un bureau au FBI pour leurs crimes, qui éclipsent ceux des gangsters italiens dans la portée, la violence et la profondeur… “ Cf: La mafia judéo-russe – Du goulag à Brooklyn à la domination du monde.

Les gens se demandent comment le camarade Vladimir Poutine pourrait faire une énorme fortune, et où lui, un ancien espion communiste et du KGB garde ses dollars? Au Kremlin? Et, beaucoup de Russes se demandent pourquoi ils sont si pauvres? 

Un garçon, “Vova”, issu d’une famille très pauvre de l’Union Soviétique, devint un Tsar de Russie sans couronne (1/6 de la Terre), ou plutôt le nouveau Shah mondial du pétrole et l’homme le plus riche du monde.  

La question éternelle est: “Qui vit bien en Russie?”. Parfois c’était différent, ils étaient différents, mais maintenant tout le monde sait que la vie n’est bonne que pour les oligarques super-riches. Qui est Poutine?

Que disaient ceux qui se sont pleins des jésuites au temps d’Ignace de Loyola?

“Si l’on devait définir le comportement des jésuites, c’est celui d’un caméléon: trompeur et à double face. Ils mettent en avant l’apparence de la chasteté et prononcent des vœux de pauvreté mais se comportent comme une mafia. Leur devise est que les fins justifient les moyens. Ils étaient des voleurs d’argent et, en particulier, ciblaient les riches veuves sans enfant, qu’ils détiendraient et contrôleraient totalement. Naturellement, dans un tel système, l’ordre se retrouverait avec la propriété et la richesse de leurs cibles. Si d’autres tentaient d’intervenir ou de s’opposer à eux, ils étaient parmi les meilleurs de tous les temps à traquer les gangs.”

Les accusations contre les jésuites ont été en grande partie portées par des évêques ou des prêtres de haut caractère. Le Pape a énuméré longuement toutes les charges retenues contre eux et les a pleinement approuvées. Il a rappelé que 13 papes précédents avaient condamné leurs pratiques et leurs doctrines après une enquête approfondie, mais il a déclaré que les remèdes n’avaient “ni efficacité ni force pour mettre fin aux problèmes”.

En 1814, l’expulsion fut annulée.

Les tactiques et les méthodes de l’ordre ont été clairement révélées dans un livre intitulé « Les instructions secrètes des jésuites ». Le livre a été publié par un ancien jésuite en 1717. Naturellement, la réfutation est qu’il s’agit d’une fraude et d’un faux. Mais tout comme d’autres œuvres de ce type, le chemin vers des vérités peut résider dans la question de savoir si le livre décrit bien les tendances et les pratiques de l’ordre. En effet, les chapitres illustrent de nombreux problèmes liés à leur conduite et qui faisaient en grande partie partie de l’expulsion papale de 1773.

En français: ICI
Replacez l’affaire dans le contexte de l’époque, de nos jours des mots peuvent être qualifiés interdits.

Images et références inclus dans l’article 

(cliquer sur les textes soulignés)

Article de base

Vladimir Poutine & Henry Kissinger

Citations:

“En politique, rien n’est accidentel. Si quelque chose se produit, soyez assuré qu’il a été planifié de cette façon.” – Franklin Delano Roosevelt

“Celui qui ne peut pas voir que sur Terre se déroule une grande entreprise, un plan important, sur lequel la réalisation nous permet de collaborer en tant que fidèles serviteurs, doit certainement être aveugle” – Winston Churchill

“La franc-maçonnerie est une recherche de Lumière. Cette recherche nous ramène directement, comme vous le voyez, à la Kabbale.” – Albert Pike, la morale et le dogme

close

Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *