Dystopie Guerres et Aucune paix

Que s’est-il vraiment passé en Irak ? Une autre farce du renseignement américain?

[Du site Tessa L, Mise à jour par Neilly Free Mind]

Rappel des faits officielles

Abd al-Majid al-Tikriti, communément appelé Saddam Hussein, est exécuté par pendaison le 30 décembre 2006 à Bagdad, président de la République de 1979 à 2003.

Cinquième président de la république d’Irak, il occupe ce poste du 16 juillet 1979 au 9 avril 2003.

Membre et dirigeant du parti Baas [arabe socialiste]; il conserve sa position d’influence lors de la scission du parti et dirige la branche régionale irakienne de l’organisation.

Dévoué à l’idéologie baassiste, qui combine socialisme arabe et nationalisme panarabe.

Saddam Hussein joue un rôle déterminant lors du coup d’État, du 17 juillet 1968, qui porte le parti Baas au pouvoir en Irak.

Il est ensuite capturé, après huit mois de fuite, par les troupes américaines le 13 décembre 2003.

Le 5 novembre 2006, il est jugé coupable du massacre de 148 chiites irakiens à Doujaïl en 1982 et il est condamné à mort.

Saddam Hussein sera finalement exécuté par pendaison le 30 décembre 2006. (Source de wikipedia)

Rien que le rappel de ces données officielles, qui ont été également, diffusées par des médias de masse, soulèvent quelques questions.

D’autres informations

“Lorsque l’Irak s’est engagé dans une guerre chimique et biologique dans les années 1980, à peine un soupçon d’indignation morale pouvait être entendu de Washington.

Car il continuait à fournir à Saddam les matériaux dont il avait besoin pour fabriquer des armes.

De 1980 à 1988, l’Irak et l’Iran ont mené une guerre terrible l’un contre l’autre.

Une guerre qui n’aurait peut-être pas commencé si le président Jimmy Carter n’avait pas donné le feu vert aux Irakiens pour attaquer l’Iran, en réponse aux provocations répétées.

Pendant une grande partie de la guerre, les États-Unis ont fourni des informations sur l’aide militaire et le renseignement aux deux parties, dans l’espoir que chacun infligerait de graves dommages à l’autre.”

“Pendant la guerre Iran-Irak, l’Irak a reçu la part du lion du soutien américain parce qu’à l’époque l’Iran était considéré comme la plus grande menace, pour les intérêts américains.”

Cf: Anthrax pour l’exportation – Des entreprises américaines ont vendu à l’Irak les ingrédients pour une potion de sorcière – Numéro d’avril 1998 sur progressive.org

L’Amérique la justicière?

Et on veut nous faire croire que les américains ont rendu justice aux chiites. C’est ce que l’on nous dit:

“Le 5 novembre 2006, Saddam Hussein est jugé coupable du massacre de 148 chiites irakiens à Doujaïl en 1982.”

Vous savez combien de morts il y a eu entre la guerre Iran et Irak?

“Les estimations des pertes en vies humaines sont de 300 000 à plus d’un million de morts iraniens et de 200 000 Irakiens, ce qui est très élevé pour un conflit régional.”

[Source wikipedia]

Et, pendant ce conflit que faisait l’Amérique?

“En outre, le rapport notait que les exportations américaines vers l’Irak comprenaient les précurseurs d’agents de guerre chimique, les plans d’installations de production de guerre chimique et biologique et des équipements de remplissage d’ogives chimiques.

La société américaine qui a fourni le plus de matériel biologique à l’Irak, dans les années 80, était l’American Type Culture Collection du Maryland et de la Virginie.

Elle a effectué 70 expéditions du germe responsable de l’anthrax et d’autres agents pathogènes, selon un article de Newsday de 1996.

Alcolac International, un fabricant de produits chimiques de Baltimore déjà lié à l’expédition illégale de produits chimiques vers l’Iran, a expédié de grandes quantités de thiodiglycol (utilisé pour fabriquer du gaz moutarde), ainsi que d’autres ingrédients chimiques et biologiques.

[D’après, le récit de 1989, dans le New York Times .”]

[La liste est longue …]
Cf: Anthrax pour l’exportation – Des entreprises américaines ont vendu à l’Irak les ingrédients pour une potion de sorcière – Numéro d’avril 1998 sur progressive.org

Contrôle des dualités

Pardon? Les États-Unis ont essayé de rendre justice au chiite?

Outre le fait, qu’elle a alimenté les deux camps en conflit, “l’Iran était considéré comme la plus grande menace pour les intérêts américains.

Et de surcroît l’Iran est dirigé par des politiciens qui ont soumis tout le peuple au culte du chiisme, une secte minoritaire.

Demandez à des iraniens, il y en a qui sont au courant mais la secte est là. Et ils doivent tenir le coup.

Une secte politisée en Iran pour une stratégie géopolitique.

Et par qui?

Parfois, on peut lire bien des vérités, sorties de la bouche même de politiciens. Mais elles servent toujours les intérêts des “dominants financiers”:

“En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un
événement survient, on peut être certain qu’il avait été
prévu pour se dérouler ainsi. “

ROOSEVELT (Franklin Delano)

Dans tous les conflits de ce genre c’est toujours les peuples qui trinquent.

Que s’est-il vraiment passé en Irak?

Les grands médias ont menti sur Saddam?

Commençons par les médias.

Le 29 novembre 2009, nous apprenons que “Saddam Hussein est de retour sur une chaîne de télévision consacrée à lui.”

Le mystère télévisé de “la chaîne de Saddam Hussein” qui est apparue sur des réseaux satellites arabes, elle est basée en Europe.

“La chaîne de Saddam a été diffusée dans le monde arabe, vendredi pour la première fois…”

“L’homme qui prétend être leur président, dit qu’il est basé, quelque part en Europe; mais il a refusé de dire où.”

La chaîne Saddam a diffusé des photos de Saddam avec ses fils Uday et Qusay.

Il n’y a pas eu de direct.

Saddam a l’air bien jeune?

La chaîne a été diffusée, le lundi 30 novembre 2009.

[- Une nouvelle chaîne de télévision par satellite faisant la promotion de l’ancien dirigeant irakien sort des ondes trois jours après son lancement.]

Le président de la chaîne a déclaré à l’Associated Press qu’il reviendrait en fin de semaine après une mise à niveau d’ordre technique

[- “La chaîne de télévision irakienne vantant Saddam Hussein tombe des ondes satellitaires.”]

Lundi, une légende sur la diffusion a été lue.

“Nous excusons nos téléspectateurs parce que nous arrêtons notre programmation.” Peu de temps après, elle est sortie des ondes.

Était-ce une chaîne de la CIA conçue pour diviser et affaiblir l’Irak?

La chaîne avait fait ressortir les divisions sectaires, que Saddam a inspiré entre chiites et sunnites, à un moment où l’Irak se préparait à des élections nationales cruciales. [

Mysterious Saddam Hussein channel hits Iraq TV.]

Concernant, la propagande par satellites, on peut avouer que les État-Unis ont des connaissance sur le sujet, et la tromperie fait bon train. Informations par satellites, dites-vous?

La chaîne satellitaire mystérieuse avait commencé à émettre dès l’anniversaire de son exécution en 2006 eu égard au calendrier islamique. Le mystère télévisé de “la chaîne de Saddam Hussein” qui est apparu sur des réseaux satellites arabes, elle est basée en Europe.

[Prendre note que l’article de critique est de l’UK)]

Le chaîne avait montré une vidéo de l’exécution de Saddam.

[- Une chaîne de Saddam sort des ondes trois jours après son lancement.] 

Si Saddam essayait de faire un retour, il n’aurait pas voulu promouvoir une telle fausse vidéo; et encore moins se montrer sur une chaîne qui avait fait l’apologie de son exécution, et celle de ses fils?

La chaîne est basée à Londre (UK)

Traduction automatique

Rappelez-vous.

Cette vidéo montrait Saddam se faire exécuter par une minorité chiite qui scandait le nom de leur leader Moqtada: Vidéo de ce jour, vidéo 2.

vidéos censurées? Mais j’ai sauvé l’extrait sur un de mes montages.

[La partie commence vers 18:12 min.]

Qui est Moqtada (Muqtada)?

[- Muqtada al-Sadr: Traître ou Sauveur?]
Était-ce vraiment une chaîne dirigée par Saddam. Il voulait faire un retour?

Planter des Agents en Irak

Le 3 mars 2011, l’Irak de Muqtada al-Sadr, un chef de la minorité chiite, a souligné que les États-Unis ont mis Kadhafi au pouvoir.

Et, ils ont décidé plus tard de le renverser.

Sadr a accusé les États-Unis et les pays occidentaux:

  1. De planter des Agents dans les États arabes.
  2. De soutenir les dictatures.
  3. Puis d’intervenir au nom de la démocratie et de prétendre libérer les Arabes.
Il était une fois un éminent leader de la minorité chiite de la “résistance”, Muqtada al-Sadr qui a fini par être considéré comme un traître par le peuple irakien.
Vous le trouvez comment?
Ah oui là on n’est plus dans le soft mais bon l’habit ne fait pas le moine.

Muqtada al-Sadr: Traître ou Sauveur?

[Extrait de: Occupied Iraq: New Year, Same Zionism]

À la veille de l’assaut massif d’IEDs [Dispositifs explosifs improvisés] du Mossad, dans la ville nordique irakienne de Nineveh, qui a été empêché, Muqtada al-Sadr est retourné dans sa patrie après avoir passé quatre ans en République Islamique d’Iran pour des fins religieuses dans un exil auto-imposé.

Sa réapparition en Irak, qu’il a dit permanente, a été considérée comme “triomphante”. Et, il a été reçu en héros par des centaines de partisans à Najaf (38).

Les engins explosifs improvisés (EEI) ou engins explosifs de circonstance1, (EEC) [en anglais, Improvised Explosive Device : IED sont principalement employés lors de conflits asymétriques par les forces terroristes, de guérilla ou par des commandos].

Dans les jours qui suivent, Al-Sadr, qui est connu pour être, particulièrement, fougueux a livré un discours intense à des centaines de milliers de partisans.

Ses infâmes folies semblaient se dissiper, se révélant être un orateur exceptionnel, et captivant brillamment son auditoire.

Il a dit à la foule de résister par tous les moyens aux occupants de leur patrie et de “rejeter l’Amérique”.

Il a dit que les États-Unis, Israël et la Grande-Bretagne sont des ennemis communs pour les irakiens.

Plus tard, il se répétera:

“Nous résisterons à l’occupant, par la résistance militaire et tous les moyens de résistance”. Et, “demandons en outre au peuple irakien de soutenir le gouvernement actuel.”

Et ainsi se termine la plaisanterie.

L’hypocrisie flagrante dans les paroles de Muqtada al-Sadr est révoltante. […]

En faisant ces déclarations absurdes, tout ce qui restait de son atmosphère de résistance, après avoir abandonné le peuple irakien, s’est évaporée.

En demandant au peuple irakien de soutenir le gouvernement, il demande au peuple irakien de soutenir l’Amérique, de soutenir Israël et de soutenir la Grande-Bretagne.

Et de ne pas les rejeter.

Le pantin Nouri al-Maliki

Le Premier Ministre marionnette, Nouri al-Maliki, a été placé au pouvoir par le réseau criminel sioniste qui dirige les États-Unis.

Il a torturé des dissidents, il a observé les forces américaines, et les agents de l’entité sioniste, en train de commettre [et continuent à commettre] des crimes incalculables contre l’humanité, partout en Irak.

Al-Sadr veut que le peuple irakien soutienne un homme qui achète une maison pour 35 millions de livres, à Londres, contrôlée par les Rothschilds; alors que le peuple irakien, de Bagdad, subsiste avec moins d’une heure d’électricité par jour?

En 2003, des érudits britanniques, d’anciens diplomates américains et des responsables du renseignement nous apprennent que:

“Saddam Hussein a été utilisé par les Services des Renseignements des États-Unis pendant plus de 40 ans.

En 1959, Saddam faisait partie d’une escouade de six hommes autorisée par la CIA, qui tentait d’assassiner le Premier Ministre irakien, le général Abdel-Karim Qasim.

L’agent de la CIA, Miles Copeland, a déclaré à UPI que la CIA avait des “liens étroits” avec le Parti Baas (ou Baath) irakien et avec le Service du Renseignement égyptien.

Roger Morris, ancien membre du Conseil National de Sécurité, a confirmé que la CIA avait choisi le Parti Baas “comme leurs instruments“.

Selon un autre ancien haut fonctionnaire du Département d’État, Saddam était dans ses débuts de ses vingtaines, quand il est devenu une partie du plan des États-Unis, pour se débarrasser de Qasim.

Adel Darwish, expert du Moyen-Orient et auteur de “Babylone Impie” – “Unholy Babylon”, a déclaré que le gestionnaire de la CIA de Saddam était un dentiste irakien travaillant pour la CIA et le Renseignement égyptien.

L’assassinat de 1959 a été bâclé.

Plusieurs responsables gouvernementaux américains ont déclaré que: Qasim a échappé à la mort, et que Saddam s’est échappé à Tikrit, grâce à la CIA et aux agents du Renseignement égyptien.

Selon Darwish et d’anciens cadres supérieurs de la CIA: Saddam a ensuite déménagé à Beyrouth. D’anciens responsables de la CIA ont annoncés, qu’à Beyrouth la CIA a mis Saddam à l’épreuve.

Saddam a déménagé ensuite au Caire. Selon d’anciens officiers du Renseignement des États-Unis, Saddam a fréquemment visité l’ambassade américaine.

En 1963, Qasim a été tué dans un coup d’État du Parti Baas. Morris a affirmé que la CIA était derrière l’opération.

Selon d’anciens responsables des services du Renseignement américain, la CIA a fourni aux gardes nationaux irakiens des listes de présumés communistes pour être assassinés.

Adel Darwish, expert du Moyen-Orient, a déclaré à l’UPI que Saddam présidait les massacres.

Un ancien haut fonctionnaire de la CIA a déclaré:

“C’était un peu comme les meurtres mystérieux des communistes iraniens juste après l’arrivée de l’Ayatollah Khomeini au pouvoir en 1979. Tous ces 4 000 communistes ont soudainement été tués.”

Saddam est devenu le chef d’al-Jihaz a-Khas, le service du Renseignement secret du Parti Baas.

La liaison de l’Agence de renseignements de la CIA avec Saddam a continué.

Selon un ancien fonctionnaire de la DIA – Agence du renseignement de la défense, les États-Unis ont partagé des renseignements satellites avec l’Irak et l’Iran, pendant la guerre Iran-Irak, dans une tentative de produire une impasse militaire.

Dans ce même article, on peut lire qu’un ancien fonctionnaire du gouvernement américain, qui connaissait Saddam à l’époque, a déclaré que même à ce moment-là, Saddam “était connu comme n’ayant pas de classe. Il était un voyou – un coupe-gorge”. Cf: Saddam key in early CIA plot

Saddam, qui a été mis au pouvoir par la CIA.
Abdul-Karim Qasim, le Premier Ministre irakien 1958-63. Saddam faisait partie du complot de la CIA pour renverser Qasim. – “Saddam a été la clé dans la parcelle de la CIA“.

Que doit-on en tirer? Que les États-Unis avec ses services de renseignements forment et placent des voyous et des coupe-gorge au pouvoir d’autres pays?

 Selon bhtimes.blogspot, dans In Search of Saddam Hussein’s WMD: Russian Intelligence, Belarus & Highway 11:

“Les 29 et 30 mars, Saddam a contacté la Biélorussie ou le Bélarus.

À l’époque, juste avant la guerre, l’ex-République soviétique a été, un parmi tant d’autres, qui ont offert l’exil à Saddam… Saddam avait un avion de transport IL-76 biélorusse qui s’envolait pour Bagdad… et rapatrié vers la Biélorussie.

Après la chute du régime de Saddam Hussein, il a été constaté que bon nombre des dirigeants se sont enfuis en Syrie et en Biélorussie.”

Hussein a-t-il pris refuge en Biélorussie?

Information toujours selon des agences de renseignement.

“Le Président irakien Saddam Hussein a obtenu un refuge sûr en Biélorussie, selon plusieurs agences de renseignement.

Selon des sources des renseignement occidentaux, plusieurs agences de renseignement au Moyen-Orient et en Europe s’appuient sur de nouvelles informations sur un vol du 29 mars de Bagdad à Minsk.

Ils ont annoncé que le vol d’un cargo nolisé (affrété) pourrait avoir transporté Saddam, ses fils et une grande partie de sa famille en Biélorussie.

Une source du renseignement a déclaré, il n’y a aucune preuve que Saddam était sur l’avion, mais nous avons la preuve qu’un avion est parti ce jour-là de l’aéroport de Bagdad, et est arrivé à Minsk.

Si vous pouvez penser à quelqu’un d’autre qui pourrait obtenir la permission de voler de Bagdad en plein milieu d’une guerre, alors dites-moi qui s’il vous plaît.”

– (Hussein Given Safe Haven In Belarus? –  World Tribune.com). – La Tribune mondiale – 25 avril 2003

Et les renseignement américains ajoute

“Des responsables américains ont déclaré que Saddam avait exploré la perspective de fuir pour la Biélorussie au cours de la dernière année.

Ils ont déclaré que le dirigeant irakien était en contact étroit avec le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko, et que Minsk est devenue un important fournisseur militaire à Bagdad.

Quelques heures après le départ du cargo à destination de Minsk le 29 mars, le régime de Saddam, a été inondé de rumeurs, selon lesquelles le président s’était enfui.

Des sources du renseignement ont indiqué que les rumeurs se répandaient rapidement dans tout le commandement militaire, et parmi des agents sur le terrain.

Il y a eu un déclin significatif de la force de combat en Irak, dès environ le 31 mars, a déclaré une source du renseignement.

Dans des entretiens avec des interrogateurs de la coalition, les commandants irakiens ont attribué le déclin du combat au sentiment que Saddam avait fui.”

Hussein reçoit-il un refuge en Biélorussie?

Autre source, Tony Alamo Christian Ministries

“Un officier de l’armée irakienne a décrit, comment il a vu un avion de l’armée de l’air américaine, emmener Saddam Hussein hors de Bagdad.”

Le témoignage d’un témoin explosif a été tourné par le cinéaste indépendant Patrick Dillon, qui est revenu récemment d’une odyssée à risque entreprise en Irak.

Dans le film, l’officier, qui a dit à Dillon qu’il commandait une unité de combat spéciale pendant la bataille pour l’aéroport de Bagdad, et dont l’identité n’a pas été temporairement révélée, explique en détail comment il a vu le dictateur irakien et les membres de son cercle intérieur se faire évacuer, de la capitale de l’Irak, et il insiste fortement que c’est par des avions-cargo de l’Air force des État-Unis.

Dillon dit que son film apporte un soutien majeur à ce que beaucoup ont cru pendant des années: Saddam n’était qu’un outil américain, un malfaiteur géré mis en place, un seul dans une longue lignée de vilains utiles achetés et payés par les États-Unis afin de mieux manipuler la politique internationale et commerciale.” 

(Iraqi Commander Swears he saw USAF fly Saddam out of Baghdad) – 2003
Donald Rumsfeld envoyé à Bagdad en 1983

Il est tout à fait probable que Saddam, qui a été formé et mis au pouvoir par la CIA (Saddam a travaillé pour la CIA), n’a pas été pendu et que la vidéo de la pendaison était une imposture.

Ils a été déclaré que Saddam a offert de quitter l’Irak avant même que la guerre ne commence. Pourquoi ne pas avoir accepté? Mais ce n’était pas l’objectif.

L’article de telegraph.co.uk explique que Saddam “a offert à Bush un énorme accord pétrolier pour éviter la guerre”

Si des irakiens savaient que Saddam a été placé par la CIA?

Certainement. Et ce n’est pas le seul peuple qui savait que leurs dirigeants ont été placés. D’ailleurs les irakiens peuvent voir ce qui est arrivé à la Libye, la Tunisie et l’Égypte.

CNN quant à elle a publié: “les jours avant l’invasion de l’Irak, dirigée par les États-Unis en 2003, que Saddam Hussein a accepté, en principe, une offre d’exil des Émirats Arabes Unis.” CNN.com -Émirats arabes unis: Hussein était ouvert à l’exil – 2 nov. 2005

Puis l’Iran

Gulf News 15 avr. 2003

Une agence de presse iranienne proche des hautes personnalités militaires conservatrices a attribué la chute de Bagdad à un accord tripartite secret entre Saddam Hussein, la Russie et les États-Unis.

Selon l’agence Baztab, 13 jours après le début de la guerre, Saddam et le service de renseignement russe, s’est prétendument engagé à livrer Bagdad, avec une résistance minimale aux forces alliées, à condition d’épargner la vie de Saddam et de cent de ses proches.

Les États-Unis, quant à eux, ont promis d’envoyer Saddam et son entourage dans un pays tiers.

L’agence de presse a également affirmé que la Russie a gagné 5 milliards de dollars pour orchestrer cet accord.

La télévision d’État iranienne, qui est sous la supervision du chef suprême, a également attribué la chute de Bagdad à un accord secret entre les forces de la coalition et le président déchu irakien. Elle a diffusé la chute de Bagdad sans montrer des scènes d’irakiens dansant dans les rues.

Le chef suprême iranien, Ali Khamenei, a déclaré qu’il y avait de sérieuses questions concernant la disparition de Saddam Hussein. 

(Un média d’Iran fuite l’entente secrète entre les US avec Saddam).

La télévision d’État iranienne avait l’air bien informé sur cet accord tripartite? D’où tient-elle ces informations? Le chef suprême iranien, Ali Khamenei faisait-il parti des membres qui ont convenu à cet accord?

Ces affirmations par la télévision d’État iranienne semble être, une réponse à la diffusion de Saddam par une chaîne qui rappellent les divisions sectaires entre chiites et sunnites, à un moment où l’Irak se préparait à des élections nationales cruciales.

En 2004 – Extrait de l’Idaho Observer de juillet 2004 et d’autres ont soulevé quelques autres questions:

Madame Saddam a dit que ce défendeur Saddam n’était pas son Saddam. ICI

BAGHDAD – Rarement dans l’histoire il y a eu une question quant à la véritable identité d’un défendeur dans un procès.

Cependant, dans le procès présumé de l’ancien Président irakien Saddam Hussein, les controverses abondent, quant à savoir si oui ou non l’homme qui est jugé est, en effet, Saddam Hussein.

Mike Ruppert a rapporté le 18 juin 2004, que le journal russe Pravda a publié une histoire, affirmant que les États-Unis ont finalement autorisé l’épouse de Saddam, Sajida Heiralla Tuffa, à voir son mari.

Dans les instants qui ont suivi son entrée dans la prison de Quatar où le président déchu aurait été détenu, elle serait réapparue criant dans une rage, “Ce n’est pas mon mari, c’est son double, où est mon mari? Emmenez-moi à mon mari!”

Depuis l’affichage public de l’indignation de Tuffa, plusieurs journalistes ont noté que des images en direct, et des photos de l’homme qui est jugé comme Saddam, révèlent qu’il a de mauvaises dents et une sous-occlusion.

Et, les photos du vrai Saddam montrent constamment qu’il a des dents presque parfaites et une sur-morsure profonde (chevauchement légère des dents du maxillaire sur celles de la mandibule).

Mme Saddam dit que Saddam n’est pas Saddam par Joe Vialls 18 juin 2004 (discussion copiée sur cette page: ICI ou une autre source ICI.

Après que les Russes ont procédé à une énorme pression diplomatique, l’Amérique fut finalement obligée de permettre à Sajida Heiralla Tuffah de voir son mari au Qatar, où elle avait été transporté à bord d’un luxueux avion VIP de la Force aérienne des États-Unis.

Sajida est arrivée de Syrie avec son escorte officielle Cheikh Hamad Al-Tani, puis est entrée dans la prison, surgissant seulement quelques instants plus tard rose de rage et criant: “Ce n’est pas mon mari mais son double. Où est mon mari? Emmènez-moi à mon mari.”

Des responsables américains se sont précipités pour protéger Mme Saddam des observateurs russes perplexes, en essayant d’insister sur le fait que Saddam avait beaucoup changé pendant sa détention et qu’elle ne l’a probablement pas reconnu.

Ce n’était certainement pas la meilleure façon de traiter la femme du président irakien.

– Tu crois que je ne connais pas mon mari? Sajida cria furieusement: “J’ai été mariée à cet homme depuis plus de vingt-cinq ans! Puis elle s’est enfuie, pour ne jamais revenir.”

Cette remarquable confrontation a été rapportée par Pravda et quatre autres journaux au Moyen-Orient entre le 13 et le 17 avril. D’après des critiques, le New York Times et d’autres ont fait en sorte, bien sûr, que vous ne puissiez pas lire ou entendre parler de cette révélation en Occident.

13 avril 2004. “La semaine dernière, les autorités américaines ont organisé une réunion de l’ancien dictateur irakien avec sa femme.

C’était la première des parents de Hussein à rencontrer l’ex-dirigeant de l’Irak dans un nouveau lieu, à la base militaire américaine au Qatar.

Accompagné par le cheikh Hamad Al-Thani, Sajida Heiralla Tuffah est arrivé de Syrie sur son jet privé à la fin de Mars.

Le résultat de leur rencontre s’est révélé tout à fait scandaleux.

Sajina prétend que la personne qu’elle a rencontrée n’était pas son mari, mais son double.”

La femme de Saddam ne pouvait pas reconnaître son mari).

debka.com

“Selon nos informations, le souverain destitué et ses fils ont été transportés en sécurité à Minsk, à la fin de mars, à bord de deux avions de ligne affrétés.”

News24.com

“Moscou 24 juin 2004 – L’ancien leader irakien Saddam Hussein a conclu un accord avec les États-Unis avant l’invasion de l’Irak en mars 2003, a déclaré l’ancien Premier ministre russe, Yevgeny Primakov.”

Puis et arrivé le doute. Le Saddam qui a été jugé serait un double.

 Liens ICI, ICI

“Le Saddam le jour du jugement était un double. Le langage corporel n’était pas celui du dictateur. Le visage est différent.”

“La sous-denture déformée de l’imposteur paysan se moque de la dentition majestueuse du Président Hussein?”

  Le double de Saddam sur la gauche.

Nouveau Saddam avec mauvaises dents, Vieux Saddam avec de belles dents, nouveau Saddam avec de bonnes dents après le dentiste (voir images au jour du procès)

Si c’est vrai. Qui a été exécuté? Et combien y a-t-il de double? Et que leur est-il arrivé?

Est-ce des preuves? Les services de renseignements ou leurs services affilés sont forts dans les composites. Il n’y a qu’à voir ce qu’ils font depuis bien avant Saddam:

Donc si on résume Saddam a travaillé pour la CIA.

Les États-Unis n’ont pas libéré l’Irak.

Ils l’ont détruite.

Ces opérations sont délibérées?

L’Irak est toujours en ruine.

La réalité:

“Le 27 octobre 2012, au moins 30 personnes ont été tuées et des dizaines ont été blessées dans une série d’attaques à travers l’Irak.

Deux bombes ont frappé des quartiers de Bagdad, et une a explosé près de la capitale dans un bus transportant des pèlerins.

Dans la ville nordique de Mossoul, des hommes armés ont fait irruption dans plusieurs maisons, laissant de nombreux morts.

Le 25 octobre 2012, quatre voitures piégées avec des bombes ont explosé simultanément dans la capitale, tuant quatre et blessant 11 personnes.

Le 30 septembre 2012, plusieurs attaques coordonnées, depuis Kirkouk au nord de l’Irak jusqu’à la ville de Kut, au sud, ont tué au moins 26 blessés et 94 blessés.

Le 9 septembre 2012, plus d’une centaine de personnes sont mortes, à la suite d’attaques coordonnées à travers le pays.

Extrait tirait de: WHAT REALLY HAPPENED IN IRAQ
Irak bombe octobre 2012
Voici une des images offertes pour l’Occident.

En 2003 et 2004 – des personnes ont relevé des choses pas claires sur des images. Et même des iraniens.

Le membre du Congrès de Washington qui a critiqué le président Bush lors de sa visite à Bagdad l’année dernière a remis en question le moment de la capture, du président irakien déchu, Saddam Hussein.

Le représentant Jim McDermott, D-Wash, a déclaré lundi à une station de radio de Seattle que l’armée américaine aurait pu trouver Saddam “il y a longtemps si elle le voulait”. Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que la capture du week-end était programmée pour aider Bush, McDermott a ri et a répondu: “Ouais. Oh, oui.”

Le membre du Congrès démocrate a ajouté: “Il y a trop de choses par hasard pour que ce ne soit qu’une coïncidence”.

“C’est drôle”, a ajouté McDermott, “quand ils ont tous ces problèmes, ils doivent soudainement déployer quelque chose.”

Un membre du Congrès remet en question la date de capture de Saddam 

En ces temps troublés, la vérité est qualifiée de “discours fou”.  

Rappelez-vous que McDermott n’était pas le seul politicien américain à penser cela.

La capture imminente de Saddam a déclaré le représentant LaHood – 2003

On peut retrouver l’article ICI

Ainsi, le 2 décembre 2003, 11 jours avant que “Saddam” ne soit effectivement “capturé” par les troupes américaines, LaHood admet presque que Saddam a déjà été capturé. 

Faut-il croire qu’il a été laissé allongé dans son “trou de rat” sous les légumes pendant si longtemps? Sinon, où était-il?

“Moscou – L’ancien dirigeant irakien Saddam Hussein a conclu un accord avec les États-Unis avant l’invasion de l’Irak en mars 2003, l’ancien Premier ministre russe Yevgeny Primakov a déclaré dans une interview publiée jeudi.

“Il y avait une entente avec les Américains, aussi paradoxale que cela puisse paraître”, a déclaré Primakov au quotidien russe Gazeta dans une longue interview.

“Pourquoi les ponts du Tigre n’ont-ils pas été détruits lorsque les chars américains se sont approchés de Bagdad? Pourquoi n’a-t-on pas utilisé l’aviation et les chars irakiens, et où sont-ils maintenant?” a demandé Primakov, ancien chef des services secrets russes et spécialiste des affaires arabes, qui était auparavant en bons termes avec Saddam.

“Pourquoi y a-t-il eu un cessez-le-feu immédiat? Pourquoi n’y avait-il pratiquement aucune résistance il y a un an?” il ajouta.

Primakov, qui dirige maintenant la chambre de commerce et d’industrie de la Russie, a également mis en doute l’authenticité des images de la capture de Saddam qui aurait fait le tour du monde le 14 décembre.

“Ils ont montré deux soldats avec des fusils avec des palmiers en arrière-plan près du trou (où Saddam se serait caché.) À cette époque de l’année, les palmiers dattiers ne fleurissent jamais “, a-t-il déclaré.

Et oui même la nature peut “témoigner”.

Mais “les dates commencent à mûrir en août et début septembre”. Et ils ont dit avoir capturé Saddam à la mi-décembre. En décembre les arbres sont nus. Les palmiers ne mentent jamais.

Discussion intense sur le sujet: ICI
cf: Les palmiers ne mentent jamais

“Enfin, tout homme peut vous dire qu’une barbe aussi longue (comme Saddam avait lors de sa capture) ne pourrait pas pousser en sept mois, a-t-il déclaré.

“Toutes les preuves suggèrent que Saddam s’est rendu plus tôt et que l’histoire du trou a été inventée plus tard”, a-t-il déclaré. “Saddam et les États-Unis avaient un accord d’avant-guerre”(…)”

24/06/2004 – (SA)
News24.com

“Vous voyez, en Irak, les dates poussent et mûrissent entre mars et août , la récolte ayant lieu entre août et octobre. Il est donc peu probable qu’une variété de dattes soit toujours suspendue à un arbre à la mi-décembre en Irak. À tout du moins, ces informations nous permettent de conclure que, selon toute probabilité, “Saddam” n’a pas été capturé en décembre comme le prétend le gouvernement américain, et que nous avons affaire à une sorte de spectacle mis en scène pour le grand public.”

– cf: CLIMATIC REQUIREMENTS OF DATE PALM
La capture de Saddam a même fait l’objet d’une exposition.

Reste à savoir Saddam a-il été tué des mois avant sa prétendu capture? Ou s’est-il exilé dans un autre pays?

Si Saddam s’est enfui vers la Russie ou ailleurs, alors pourquoi sa femme a fait le déplacement pour aller le voir à la prison du Qatar?

Elle ne l’a pas reconnu.

A-t-il était tué quelques mois auparavant?

Selon John Loftus: “Les services de renseignements militaires sont tellement convaincus qu’il [Saddam] a été tué le 20 mars. Donc, personne n’a le corps, donc personne ne le confirme. Mais tout le monde ici – j’ai parlé à Centcom et au Special Operations Command sont si certains qu’il est mort qu’ils ne prennent même pas la peine de regarder. “

Que s’est-il vraiment passé en Irak ?

Enfant irakien
Enfant irakienne
Jeune fille irakienne
Gare de Bagdad 1959

Inspiré de l’article: SADDAM IS BACK

Tessa L, Mise à jour par Neilly Free Mind

close

Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *