- Vaccins Psyops / Santé Scam-demic - Arnaque-Plandémie Virus modifiés Génie Génétique-Tech Bioterrorisme

Vaccins Covid-19 des lignées cellulaires fœtales, des cellules mutantes cancéreuses et ARN modifié?


Aujourd’hui de gros médias admettent que des vaccins contiennent des cellules foetales.

  • 02 avril 2020 – Les vaccins contiennent-ils des tissus fœtaux avortés? (les scientifiques utilisent les mêmes lignées de cellules fœtales isolées des années 1960).
  • 23 août 2020 – Le vaccin contre le coronavirus de l’Université d’Oxford comporte des “préoccupations éthiques”
  • 27 août 2020 – Cellules fœtales pour le vaccin contre le coronavirus d’Oxford. (Elles provenaient d’un fœtus de 1973).

Des vaccins COVID-19 développés de lignées cellulaires fœtales?

Ou dérivés de bébés avortés?

Cet article du 4 juin 2020, nous éclaire sur quelques points.

Des annotations viennent en compléments des extraits suivants.

Ils appellent à ‘l’arrêt de la recherche sur les bébés avortés!

En effet pour ‘développer et fabriquer des vaccins, des lignées cellulaires fœtales s’utilisent.

Et depuis des décennies.’

(Notamment pour la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR), la rubéole, la varicelle, la polio, l’hépatite A, la rage et le zona). 

Il n’y a aucune alternative éthique aux États-Unis pour des vaccins tels que le ROR, la varicelle et l’hépatite A’.

Ils soulignent qu’il est possible de développer des lignées cellulaires éthiquement; de cellules dérivées du cordon ombilical humain, du sang de cordon ou du tissu placentaire.’

(Des tissus et organes que les hôpitaux jettent régulièrement comme déchets médicaux).

‘Autrefois, le vaccin antipoliomyélitique se fabriquait de cultures de cellules primaires.

Celles-ci se prélevaient sur les reins de singes.’

Mais il y a eu une découverte ennuyeuse.

Fréquemment les vaccins se contaminaient par un virus du singe connu sous le nom de Simian Virus 40 (SV40).’

“Bien que le SV40 soit inoffensif pour l’homme, l’incident a alarmé les fabricants de vaccins.”

Inoffensif pour l’homme? Pas si sûr.

Cultures cellulaires prélevées sur des animaux vivants sans danger pour l’homme?

En 1986, Le Docteur Hilleman a reconnu, qu’il avait importé en Amérique des singes contaminés par le SIDA.

Le Dr Hilleman est considéré comme le plus grand spécialiste mondial en matière de vaccins.

Sa mission était de faire des recherches sur un vaccin, au sein de la Société Pharmaceutique Merck.

Un virus de singe lié à des cancers humains peut avoir contaminé le vaccin antipoliomyélitique pendant des années.

Des responsables de la santé ont découvert (1961) que le SV40 causait des tumeurs malignes chez les animaux de laboratoire et le vaccin a fini par être retiré.

Le SV40 s’utilisait pour cultiver le vaccin antipoliomyélitique oral de Sabin (OPV).

Toutefois, l’article confirme que les virus mousseux simiens (SFV) sont répandus chez les primates non humains.

Et que ces virus sont parfois capables de provoquer une infection chez l’homme.

Depuis, des développeurs de vaccins se sont appuyés sur des lignées cellulaires plutôt que sur des cultures cellulaires.

Elles sont prélevées sur des animaux vivants.

Peuvent-ils provoquer des effets sur le long terme?

La FDA cherche à le savoir.

Prenez note que le 21 janvier au 4 juin 1918, un vaccin expérimental contre la méningite bactérienne a tué.

Fabriqué par le Rockefeller Institute for Medical Research.

Il a été injecté à des soldats à Fort Riley.

Ceux qui ont mené l’expérience sur les soldats ont utilisé des dosages primaires d’un sérum de vaccin modifié dans des chevaux.

Des rapports démontrent que ce sérum qui a été injecté à des soldats américains et distribué à de nombreux autres pays, est responsable de la mort de 50 à 100 millions de personnes entre 1918-19.

Actuellement, le vaccin Ebola de Merck est un vaccin à vecteur viral. Et il se cultive dans des cellules rénales du singe.

L’un des vaccins candidats de Merck pour le COVID-19 en cours de développement en partenariat avec l’Initiative internationale pour un vaccin contre le sida (IAVI) utilisera la même plate-forme de développement que le vaccin contre l’Ebola (V290). 

Et, les Centers of Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont produit des échantillons du virus SARS-CoV2 pour les sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques. Le but est de rechercher des vaccins en utilisant des cellules foetales HEK-293T (une lignée cellulaire décédée de HEK-293).”

Sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques utilisant des cellules foetales HEK-293T, version mutante?

  • Une variante importante de cette lignée cellulaire HEK 293 est la lignée cellulaire 293T. Celui-ci contient le grand antigène T SV40 qui permet la réplication épisomique des plasmides transfectés contenant l’origine de réplication SV40.

Cellules HEK-293?

Les cellules de rein embryonnaire humain 293 (HEK-293) sont dérivées de cellules de rein embryonnaire humain.

Ils se cultivent en culture tissulaire et se prélèvent sur un fœtus avorté.

Également utilisés par l’industrie biotechnologique pour produire des protéines thérapeutiques.

Ainsi que des virus pour la thérapie génique.

SV40?

‘Le SV40 est un type de virus du polyome. Le terme ‘poly’ signifie plusieurs et ‘oma’ signifie une tumeur. Son nom même désigne sa capacité à provoquer de nombreux types de cancers.’

Cependant, comme d’autres polyomavirus, le SV40 est un virus à ADN

Il a le potentiel de provoquer des tumeurs chez les animaux et qui persiste le plus souvent sous forme d’infection latente*. 

Le SV40 isolé par Sweet et Maurice Hilleman dans des cultures primaires de cellules rénales de singes a causé le cancer à partir de vaccins approuvés par la FDA.

Le grand antigène T SV40 (Simian Vacuolating Virus 40) est une protéine hexamère qui est une oncoprotéine à action dominante dérivée du polyomavirus SV40.

Est-ce qu’utiliser HEK 293T produit sur des lignées cellulaires cancéreuses rend le vaccin sécuritaire?

D’autre part, Moderna reçoit une aide à la recherche pour son vaccin COVID-19 de la part de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

Celui-ci a aidé à développer le vaccin et à mener des essais cliniques. 

NIAID est une division des National Institutes of Health (NIH) dirigée par le Dr Anthony Fauci.

Des Vaccins COVID-19 sont produits de manière éthique dans le pipeline?

Les missions du NIAID sont les suivantes:

1- Virus de l’immunodéficience humaine / syndrome d’immunodéficience acquise – VIH / sida

2- Biodéfense et maladies infectieuses émergentes (BioD)

3- Maladies infectieuses et immunologiques (IID)

Le 19 février, le NIAID déclare qu’il travaille avec Moderna pour produire un vaccin à ARNm.

Probablement en utilisant les résultats de son étude réalisée sur des cellules HEK-293.

Leur but est d’identifier la séquence génétique du vaccin à ARNm.

Vaccins biotechnologique – La rentabilité avant la santé?

Le problème avec Moderna.

C’est que Bill Gates la finance.

Son entreprise veut développer des technologies de vaccins à l’ARN.

L’ARN est très proche chimiquement de l’ADN.

Il se synthétise dans les cellules d’une matrice d’ADN dont il est une copie.

Le développement de ce qui s’appelle la thérapie génique et dont font partie ces vaccins à ARNm est en plein essor dans la plupart des industries pharmaceutiques.’

Et ceci pour une raison très simple: ‘ce développement est extrêmement rentable.

– Extrait de ‘l’interdiction des vaccins-OGM

Quoi qu’il en soit Gates, Fauci et Slaoui fabriquent et vendent depuis longtemps d’horribles vaccins.

Vaccins de lignées cellulaires humaines induisant des tumeurs?

Des lignées cellulaires humaines adultes immortalisées, dérivées éthiquement des cellules cancéreuses de patients cancéreux, sont à la disposition des chercheurs.

Et depuis des décennies.

Toujours est-il que ces cellules peuvent se contaminer par des virus oncogènes et induire la formation de tumeurs cancéreuses.

Et, il se peut que leurs utilisations permettent aux virus de se retrouver dans les vaccins.

De plus, des lignées de cellules fœtales telles que HEK-293 (et ​​PER.C6) sont aussi tumorigènes.

Puisqu’ils peuvent porter des virus oncogènes ou de l’ADN oncogène.

À ce stade ce n’est plus une question d’éthique.

Essayeraient-ils de vendre des poisons-pseudo-remèdes avec de belles étiquettes?

Fut un temps ce genre de gens étaient appelés des charlatans.

Autres données:

Fils sur Vaccins

  1. Vaccins
  2. Vaccins

Neilly Free Mind

Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *