Cinq personnes ont été maintenues éveillées, avec du gaz ..

Ils seraient libres s’ils ne dormaient pas pendant 30 jours …

Le dixième jour, ils hurlaient et hurlaient. …

Il y a eut un silence complet, pas de sons de l’intérieur…

Les chercheurs sont surpris.

Car, ils n’entendaient aucun son de l’intérieur.

Le matin du 14e jour, les chercheurs ont utilisé l’interphone pour obtenir une réponse. 

Ils ont dit:

«RECULEZ, ÉLOIGNEZ-VOUS DE LA PORTE. NOUS OUVRONS LES PORTES DE LA CHAMBRE ET ENTRONS À L’INTÉRIEUR POUR TESTER LES MICROPHONES. 

VOUS ÊTES INVITÉ À VOUS ALLONGER, À PLAT VENTRE SUR LE SOL, SI VOUS N’OBÉISSEZ PAS À L’ORDRE, VOUS SEREZ ABATTU.

CONFORMEZ -VOUS AUX ORDRES, VOUS GAGNEREZ LA LIBERTÉ.»

Bientôt une réponse calme vint de l’intérieur:

«NOUS NE VOULONS PLUS ÊTRE LIBÉRÉS».

Le quinzième jour, … ils ont ouvert la chambre.

Lorsqu’ils sont entrés dans la chambre.

Ils ont vu, que quatre des cinq sujets respiraient encore.

Mais .. aucun d’entre eux n’était en état d’être appelé ‘vivant’

Ils ont vu, que la ration alimentaire, des cinq derniers jours, n’avait pas été touchée. 

La chair des cuisses, du sujet mort, était manquante, et sa poitrine était enfoncée dans le drain …

Il manquait une grande partie des muscles et de peau des quatre sujets vivant du test. 

Lorsque, les soldats ont essayé de les faire sortir, ils ont eu recours à la violence.

Ils ne veulent pas être libérés.

Ils se battent férocement contre les soldats. 

Les prisonniers ont arraché la gorge de l’un des soldats.

L’un des prisonniers a sectionné l’artère de la jambe d’un soldat en le mordant. …

Des chirurgies ont été effectuées sur les deux sujets testés.

Mais, sans anesthésie, car ils n’arrêtaient pas de rire.

Lorsque les chercheurs leur ont demandé, pourquoi ils s’étaient arrachés telle partie?

Et, pourquoi ils voulaient rentrer à nouveau dans la chambre?

Une voix a dit:

 «JE DOIS RESTER ÉVEILLÉ.»

Le commandant des opérations a offert, aux deux autres sujets du test et aux trois chercheurs, d’être scellés à l’intérieur de la chambre.

L’un des chercheurs a tiré sur le commandant.

Puis, il a tué le sujet du test muet.

Le chercheur a pointé son arme sur le dernier sujet de test. 

Il lui a crié dessus et a dit:

“QU’ES-TU?

Le sujet sourit et dit:

«AVEZ-VOUS OUBLIÉ SI FACILEMENT?»

“NOUS SOMMES VOUS.”

Après avoir entendu cela, le chercheur a fait une pause et a tiré sur le sujet en plein cœur.

Alors que le sujet fermait les yeux.

Il dit:

«Et … PRESQUE … LIBÉRÉ …»

Est-ce que cette histoire est vraie?

Il y en a qui disent, que c’est un peu de fiction surnaturelle, qui s’est répandue sur Internet.

Après, être apparue sur un site.

Pourtant …

Parfois, les Réalités dépassent les Fictions …

Un Monde Libre? Juste? Moral?

Au nom de la science?

Autres lectures ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.