- Vaccins Dictature scientisme / technocratie / sanitaire Dystopie Psyops / Santé

‘Le fondement de la théorie de la vaccination s’effondre …’

par Ethan A. Huff, rédacteur de Natural News

[mars 2012]

Le fondement de la théorie de la vaccination s’effondre; alors que la science révèle que les anticorps ne sont pas nécessaires pour combattre les virus.

Pendant que les industries médicales, pharmaceutiques et des vaccins, sont occupées à promouvoir de nouveaux vaccins, pour presque toutes les affections sous le soleil, une nouvelle étude publiée dans la revue Immunity déconstruit complètement toute la théorie de la vaccination.

Systèmes immunitaires naturels du corps innés et adaptatifs

Il s’avère, que les systèmes immunitaires naturels du corps, composés à la fois de composants innés et adaptatifs, travaillent ensemble pour prévenir les maladie, sans avoir besoin de vaccins pour produire des anticorps.

La théorie derrière les vaccins est qu’ils imitent l’infection en incitant les cellules B, l’un des deux principaux types de globules blancs du système immunitaire, pour produire des anticorps au sein du système immunitaire adaptatif.

Il est largement admis que ces anticorps induits par le vaccin, qui font partie particulièrement du système immunitaire adaptatif, indiquent au système immunitaire comment répondre directement à une infection avant que le corps n’y soit exposé.

Mais, la nouvelle recherche met en évidence le fait, que l’immunité innée joue un rôle important dans la lutte contre les infections.

Et, elle est sans doute plus importante que l’immunité adaptative pour prévenir ou combattre les infections.

Dans les tests, les anticorps adaptatifs du système immunitaire se sont révélés incapables de combattre l’infection par eux-mêmes; ce qui, en substance, réfute la théorie selon laquelle les anticorps induits par le vaccin ont une légitimité raisonnable pour prévenir ou lutter contre une infection.

Le rôle des anticorps?

Le Dr. Uldrich H. von Andrian de la Harvard Medical School a déclaré:

“Nos résultats contredisent l’opinion actuelle selon laquelle les anticorps sont absolument nécessaires pour survivre à une infection par des virus comme le VSV (virus de la stomatite vésiculaire).

Et qu’elles établissent une fonction inattendue pour les cellules B en tant que gardiens des macrophages dans l’immunité antivirale.”

“Il sera important de disséquer davantage le rôle des anticorps et des interférons dans l’immunité contre des virus similaires, qui attaquent le système nerveux, tels que la rage, le virus du Nil occidental et l’encéphalite.”

Comme l’explique le Dr Russell Blaylock, dans une récente interview avec Mike Adams, le Health Ranger, non seulement les vaccins ne fonctionnent pas comme annoncé, mais ils endommagent en fait l’immunité innée du corps.

Plutôt que d’indiquer au corps comment réagir aux infections, les vaccins inhibent en fait la capacité du système immunitaire à produire des cytokines de type TH2.

Et, ils suppriment l’immunité cellulaire, celle qui permet au corps de se protéger contre les virus et les bactéries mortelles .

Donc, une fois de plus, le mythe selon lequel les vaccinations servent n’importe quel but médical légitime a été déconstruit par une science révolutionnaire.

Que la communauté médicale traditionnelle veuille ou non l’admettre, l’idéologie pro-vaccin se retrouve de plus en plus dans le tas de poussière d’une pseudoscience dépassée.

Source

Bedrock of vaccination theory crumbles as science reveals antibodies not necessary to fight viruses,

Mardi 27 mars 2012 par: Ethan A. Huff, rédacteur

Les sources de cet article incluent


Autres


Sur Vaccins

  1. Vaccins
  2. Vaccins


Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.