- Vaccins Dictature scientisme / technocratie / sanitaire Dystopie Psyops / Santé

Pourquoi twitter est gêné par ce documentaire?

Avons-nous encore le droit de se poser des questions?

Ce documentaire est fait pour être partagé.

Il a été fait dans ce but et pour alerter les gens.

Comment Twitter peut savoir ce qui est bien pour nous ou non?

Est-elle en droit de décider à notre place du choix de nos sujets?

Twitter bloque, censure ou limite le compte de personnes, alors que cette information [par exemple] est partageable sur des sites ou ailleurs.

La censure se produit trop souvent sur Twitter et Facebook.

De plus, normalement, ces sujets ne devraient même pas relever de leurs appréciations; car, ils n’ont aucune formation dans ces domaines et ils ne sont pas la police de la santé.

La vidéo en question.

[Constat le 26 mai 2021, vidéo sous-titrée en français censurée sur Youtube, le documentaire est en anglais ICI. Utiliser l’option sous-titrage et traduction dans les paramètres.]

Comment se fait-il que des plateformes de réseaux sociaux, qui normalement devraient être des lieux de partage libre, décident de ce que l’on doit envoyer comme information?

Et, depuis quand ils sont les garants de l’information sur la santé mondiale des humains?

Ils ne sont pas des professionnels de la santé.

Admettons qu’il y a des erreurs dans des documentaires partagés.

Pourquoi je n’aurais pas le droit de les partager.

N’est ce pas aussi comme cela que l’on se remet en question?

Plus maintenant?

Je dois dire Amen à Twitter, car l’information partagée ne suit par leur politique choisie?

Nous avons le droit de nous poser des questions (même en ligne).

D’autant plus, si les sujets sont liés à notre bien être physique et mental.

Actuellement, il y a beaucoup de trop de gens qui sont victimes de la police de Facebook [plateforme que j’ai fini par virer] ou Twitter, pour ne citer que ceux-ci.

Sur Twitter, j’ai essayé de partager avec peu de contacts et d’utiliser surtout les ashtag [#] pour éviter d’être harcelée par des avertissements, ou des remises à l’ordre comme sur Facebook.

Ok, j’avoue parmi mes centres d’intérêts, il y a la santé.

J’ai le droit,non?

J’avais juste besoin de partager des informations, d’avoir l’avis d’autres et pas que chez moi ou des lieux confinés.

Je voulais savoir ce qui se passe ailleurs dans le monde.

Internet est fait pour cela aussi.

Non?

Je sens que, je suis brimée dans ma liberté d’expression.

S’auto-censurer en plus, c’est comme mettre son esprit dans une prison.

Plus le temps passe et plus tout devient étrange.

Vous pourriez également lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.