Un article scientifique du Salk Institute révèle que la protéine spike covid est ce qui cause des caillots sanguins mortels.

Et, elle se trouve dans tous les vaccins covid.

Natural News

Par Mike Adams, 7 mai 2021

Salk Institute, fondé par le pionnier du vaccin Jonas Salk, a rédigé et publié un article scientifique explosif.

Il révèle que, la protéine spike du SRAS-CoV-2 est la cause des dommages vasculaires, chez les patients covid et les receveurs du vaccin covid.

Cette protéine spike favorise des:

  • accidents vasculaires cérébraux,
  • crises cardiaques,
  • migraines,
  • caillots sanguins,
  • et d’autres réactions nocives qui ont déjà tué des milliers d’américains

(source: VAERS.hhs.gov)

Actuellement, les quatre marques de vaccins covid utilisées injectent aux patients la protéine spike (ou via la technologie ARNm); ce qui demande au corps du patient de fabriquer des protéines spike et de les libérer dans son propre sang.

Cela inonde le corps du patient avec la protéine spike.

Celle que, Salk Institute a identifiée étant la cause des dommages vasculaires et des effets connexes (tels que, les caillots sanguins, qui tuent de nombreuses personnes par ces vaccins).

En termes simples, les vaccins ont été conçus pour contenir l’élément même qui tue les gens.

Institut Salk: La protéine spike «endommage les cellules» et provoque une «maladie vasculaire» même sans virus

Dans un article, intitulé The novel coronavirus’ spike protein plays additional key role in illness, publié le 30 avril 2021:

Le Salk Institute prévient que:

‘les chercheurs et collaborateurs de Salk montrent, comment la protéine endommage les cellules.

Ce qui confirme que, le COVID-19 comme une maladie essentiellement vasculaire.’

L’article ne mentionne pas, que les vaccins covid-19 injectent aux patients la même protéine spike étudiée [dans l’étude], mais ce fait est largement connu et même vanté par l’industrie des vaccins.

Le résultat de cette recherche est que, les vaccins covid provoquent des maladies vasculaires.

Et, ils provoquent directement des blessures et des décès dus à des caillots sanguins et à d’autres réactions vasculaires .

Tout cela est causé par la protéine spike.

Et, elle est délibérément intégrée dans les vaccins covid.

Tiré de la revue médicale Circulation Research: La protéine spike est ce qui cause les dommages

L’article du Salk Institute fait référence à cet article scientifique publié dans Circulation Research:

Cet article est le premier à documenter le mécanisme; par lequel les protéines spike [‘protéine S’, ‘de pointe’], même celles dépourvues d’un composant viral actif, provoquent une destruction vasculaire en se liant aux récepteurs ACE2 et en inhibant la fonction des mitochondries cellulaires.

Évidemment, l’étude rédigée par une organisation pro-vaccin précise que les:

‘anticorps générés par la vaccination’ peuvent protéger le corps de la protéine spike.

Ainsi, l’article dit essentiellement (paraphrasé):

‘La protéine spike peut causer d’énormes dommages au système vasculaire, lorsqu’une personne est injectée avec cette protéine spike.

Et, lorsque le système immunitaire de cette personne attaque la protéine spike et la neutralise, les dommages peuvent être arrêté.’

En d’autres termes, avant que le patient ne soit tué par les effets indésirables, le système immunitaire humain tente de protéger le patient, des dommages causés par le vaccin.

Toutes les personnes survivant au vaccin Covid, c’est à cause de leur système immunitaire inné qui, les protège du vaccin et non grâce au vaccin.

Le vaccin est l’arme.

Votre système immunitaire est votre défense.

‘Les vaccins covid doivent être arrêtés et rappelés’

Sur la base de cette seule recherche, tous les vaccins covid doivent être immédiatement, retirés du marché.

Et, ils doivent être réévalués sur leurs effets secondaires sur le long terme.

D’après, les données VAERS publiées par le gouvernement, les décès par vaccin en 2021 [jusqu’à présent] sont déjà près de 4000% plus élevés que tous les décès par vaccin de 2020, combinés.

Actuellement, ‘des millions de personnes reçoivent des injections de facteurs artificiels de coagulation sanguine.

Puis, ils meurent de caillots sanguins; tandis que, les médias corporatifs désastreusement malhonnêtes affirment que tous les vaccins covid sont totalement ‘sûrs’ et n’ont fait de mal à personne.’

Les vaccins à ARNm transforment votre corps en une usine d’armes biologiques à protéines spike pouvant contaminer les non vaccinés.

Les vaccins à ARNm transforment les propres cellules du corps humain en usines de protéines spike.

Ils déversent des particules de protéines spike mortelles dans la circulation sanguine.

En outre, un nombre croissant de chercheurs découvrent que, ces protéines spike semblent ‘excréter’ ou se transmettre des vaccinés aux non vaccinés.

Ils provoquent, des réactions indésirables chez des personnes non vaccinées, qui ont passé du temps à proximité de ceux qui l’ont été.

La technologie sous-jacente est appelée ‘vaccins auto-réplicatifs’.

Et, elle a été mise au point par des médecins et des scientifiques; qui, ont travaillé sous le régime raciste de l’apartheid, en Afrique du Sud.

Ces chercheurs médicaux ont conçu des vaccins auto-réplicatifs, spécifiques à la race, conçus pour se propager à travers la population d’Afrique du Sud; et, pour exterminer les masses qui constituaient une menace pour l’élite technocratique dirigeante.

Cette année encore, le Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health a célébré cette technologie de vaccin auto-réplicatif.

Et, il demande, qu’elle soit utilisée pour réaliser une vaccination de masse mondiale.

Cette opération est complétée par des drones de surveillance et des robots à intelligence artificielle pour renforcer la conformité aux vaccins.

En effet, les vaccins à ARNm fonctionnent comme des usines d’armes biologiques.

Ils transforment les êtres humains en centres de fabrication et de transmission d’armes biologiques; propageant des dommages vasculaires et la mort à toute la population; y compris à ceux non vaccinés.

Tous les vaccins covid sont des expériences médicales risquées.

Mais, les masses inconscientes subissent un lavage de cerveau, ou ils sont trompés par les médias d’entreprise mensongers.

Et, ils disent, que les vaccins sont tous ‘approuvés’ comme sûrs et efficaces

Au contraire, la FDA a accordé une autorisation expérimentale aux États-Unis.

La FDA [Food and Drug Administration] n’a accordé aucune approbation thérapeutique pour aucun vaccin contre le covid-19.

De plus, aucun essai sur un long terme n’a été réalisé pour montrer que ces vaccins sont sûrs et efficaces.

Ce qui confirme que, ceux qui prennent les vaccins participent à une expérience médicale risquée aux conséquences inconnues.

Ils prétendent à tort, que les vaccins covid ont été ‘approuvés’ par la FDA; et, qu’ils n’ont fait de mal à personne.

Les propres données VAERS du gouvernement sur VAERS.hhs.gov prouvent le contraire.

Cette conclusion est désormais irréfutable.

Les vaccins injectent littéralement aux gens la substance même qui les tue.

Ce n’est pas un médicament; c’est de la violence médicale contre l’humanité.

Article en entier sur Natural News

Par Mike Adams


Autres

23 avril 2021: ‘La FDA a modifié l’autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin Johnson & Johnson (Janssen) COVID-19 pour inclure des informations sur un type de caillot sanguin très rare et grave chez les personnes qui reçoivent le vaccin.’
11 dec. 2020 – FDA – Vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19. ‘Vaccins’ ARNm avec protéine spike approuvés par la FDA, dans un cas d’urgence?

‘Le commissaire de la FDA a le pouvoir d’autoriser l’utilisation de produits médicaux non approuvés en cas d’urgence lorsqu’il n’y a pas d’alternatives adéquates ou approuvées .

Une approbation d’urgence [EUA] n’est pas la même chose qu’une approbation complète et elle peut être retirée.’

[Traduction automatique] Sur le site de la FDA – Cependant la Food and Drug Administration a suivi l’Opération Warp Speed

‘Les vaccins à ARNm contre la covid-19 des sociétés Moderna, Pfizer/BioNtech et CureVac […] contiennent de l’ARN messager de protéines spike, qui sont administrés recouverts de nanoparticules lipidiques de polyéthylène glycol afin d’échapper aux mécanismes du corps et de leur permettre de pénétrer dans les cellules.’


Mises à jour [juin 2021]

‘Nous avons fait une grosse erreur.’

Nous ne l’avions pas réalisé jusqu’ici’ […]

Nous pensions que la protéine spike était un excellent antigène cible, nous n’avons jamais su que la protéine spike elle-même était une toxine et était une protéine pathogène.’

Ainsi, en vaccinant les gens, nous leur inoculons par inadvertance une toxine.’

Dr Byram Bridle – Immunologiste viral et professeur agrégé à l’Université de Guelph, en Ontario.

Autres lectures ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.